Un bien à vendre ? Quel est le meilleur moment pour se lancer ?

Par Juliette

Growth @ Hosman

Lecture : 6 min

23 janvier 2024

L’année 2023 n’a pas été simple pour le marché immobilier, mais le début de l’année 2024 démarre sous de meilleurs auspices. Dans ce contexte compliqué deux solutions s’offrent aux vendeurs : attendre, en faisant le pari que dans les prochains mois le marché reprendra, ou vendre maintenant, tant que la situation est plutôt stable.

Si vous voulez vendre malgré la baisse des prix tout en vous assurant de trouver un acheteur pour votre bien, quel est le meilleur moment pour vendre votre bien ? 

Vendre un bien immobilier en 2024 : meilleur moyen d’éviter la baisse des prix ?

Attendre que les prix cessent de baisser : un bon calcul ?

Avant toute chose, il convient de rappeler (parce que les informations qui sortent actuellement peuvent inquiéter) que les prix au m2 se maintiennent pour le moment à des niveaux particulièrement élevés.  Cependant, impossible de le nier, l’année 2023 a été marquée par une baisse des prix dans de nombreuses villes de France : -5,9% à Lyon en un an, -5,3% à Paris, -8% à Nantes. La raison de ces baisses ? La hausse des taux d’intérêt qui s’établit autour de 4% pour les meilleurs dossiers en Janvier 2024. La bonne nouvelle ? C’est que les taux d’emprunt immobilier ont déjà observé une diminution de 0.10 point en ce début Janvier 2024 et que cette tendance à la baisse devrait se poursuivre dans les prochains mois. La logique veut donc que si les taux se stabilisent, les prix de l’immobilier devraient se stabiliser également sans repartir à la hausse pour autant. Ainsi, avec ces projections en tête, attendre une augmentation des prix pour mettre son bien en vente semble être un pari délicat.

Vous avez un projet immobilier ? Réalisez une estimation en ligne gratuitement et rapidement 

Si la décote des biens n’a cessé de se faire sentir en 2023, cette inclination devrait s’assagir en 2024. En effet, selon Meilleurs Agents, en l’espace de deux ans, les Français ont perdu en moyenne 20m2 de pouvoir d’achat immobilier. Par exemple pour Paris il s’agit d’une perte de 4m2 contre 11m2 à Lyon. A titre d’exemple, le prix du m2 à Paris était d’environ 10 410€ en 2023 contre 9 644€ aujourd’hui passant le seuil symbolique des 10 000€. 

Vendre un bien immobilier en 2024 : est-ce le bon moment pour vendre ?

Le début d’année est signe de résolutions et certaines personnes ont alors un projet immobilier à mener à bien. Ce début de 2024 est par ailleurs marqué par des ITI particulièrement élevés dans les principales villes françaises: 11% à Marseille, 19% à Paris, 12% à Bordeaux et 10% à Lyon. L’ITI (l’indice de tension immobilière) correspond au rapport entre le nombre d’acheteurs et le nombre de biens à vendre. Une explication de ces taux, c’est qu’il y a actuellement plus d’acheteurs sur le marché prêts à acquérir un bien immobilier que de vendeurs prêts à commercialiser leur propriété. Ainsi, il peut s’agir du moment pour vendre sa maison ou son appartement car les prix et les taux d’emprunt se stabilisent et sont susceptibles de poursuivre sur cette lancée cette année. 

De manière plus générale, il peut être intéressant de s’interroger sur la saisonnalité optimale pour la vente d’un bien immobilier. En fonction de la valeur ajoutée de votre bien, le mois et les conditions de vente peuvent être décisifs:
  • Vendre son bien immobilier au printemps: Au printemps, vous avez l’opportunité de profiter de l’accélération de l’activité du secteur. Le retour des beaux jours permet aux personnes du marché de reprendre leur projet immobilier mis en pause pendant l’hiver. De plus, de nombreuses familles choisissent cette période pour acheter un bien immobilier dans le but de déménager pendant l’été et de permettre aux enfants de faire leur rentrée en septembre. Néanmoins, il peut s’agir du mauvais moment si votre bien est dit “moyen” car il sera alors difficile de le faire sortir du lot. Dans ce cas-là, il vaut mieux attendre une saison plus “basse” afin de maximiser sa visibilité. 
  • Vendre son appartement ou sa maison en été: Après le printemps, qui est la saison la plus importante pour le marché immobilier, les biens immobiliers se font plus rares pendant l’été. La compétition étant moins rude, il peut s’agir du bon moment pour vendre son bien si vous parvenez à tirer partie de la raréfaction des logements. Par ailleurs, les beaux jours permettent la prise de photographies lumineuses, rendant votre bien plus flatteur. 
  • Vendre son bien immobilier en automne: En automne, si l’offre reprend, la demande reprend en revanche timidement. Il s’agit généralement d’un moment où les acheteurs n’ont pas trop le moral, mais avec un ITI aussi élevé qu’actuellement, vendre son bien en automne reste une possibilité car le rapport entre l’offre et la demande ne s’inverse pas pour autant. 
  • Vendre son bien immobilier en hiver: En hiver il est déconseillé de mettre en vente votre maison si celle-ci dispose d’un jardin car vous parviendrez difficilement à bénéficier de cet avantage. Néanmoins, étant donné le nombre élevé de transactions immobilières pendant cette période, il peut s’agir du bon moment pour vendre votre appartement. 
  • Autre conseil indépendant de la saisonnalité: bien choisir l’agence immobilière qui s’occupera de votre projet professionnel est essentiel. Le contexte de crise que nous connaissons challenge intensément les agences traditionnelles et donne de plus en plus de place aux néo-agences immobilières, plus rentables et plus adaptées pour vendeur comme pour acheteur. 


Vendre un bien immobilier en 2024 : meilleur moyen pour s’assurer de trouver un acheteur ?

Pour vendre son bien, il faut lui trouver un acheteur. C’est la raison pour laquelle il est important de garder en tête le contexte et les difficultés rencontrées par ce dernier quand on met son bien en vente. Et compte tenu de la situation actuelle, il n’est pas non plus dans l’intérêt des acheteurs d’attendre pour acheter leur bien. 

Révision du taux d’usure : Des projets d’achats débloqués 

Depuis le mois de février, le taux d’usure est révisé tous les mois, pour permettre aux banques d’accorder plus de crédits. Nombreux ont été les acheteurs qui ont repris leur projet d’achat.
La révision mensuelle de ce taux d’usure permettra de ne plus se retrouver comme à la fin 2022, où l’ensemble des banques étaient embouteillées face à des demandes de crédits qui ne pouvaient aboutir.  une fluidification du marché dont il convient de profiter, puisqu’en Janvier  la révision du taux d’usure reprendra sa fréquence initiale. 

Le pendant négatif du taux d’usure : Une hausse incessante des taux et une baisse du pouvoir d’achat de vos acheteurs

Seule ombre au tableau de cette révision mensuelle du taux d’usure : elle permet aux taux d’intérêts une augmentation encore plus importante. Ainsi, si chaque mois le taux d’usure est révisé, chaque mois les taux d’intérêt vont continuer à augmenter pour permettre d’accorder plus de crédits, à des taux plus élevés. 
En quoi cela impacte votre projet de vente ? Outre le fait que vous avez peut être en parallèle un projet d’achat, cette hausse des taux a un impact considérable sur le pouvoir d’achat de vos potentiels acheteurs. Chaque fois que les taux augmentent, ils perdent une partie du budget qu’ils pouvaient allouer à leur projet immobilier. Ils devront donc acheter plus petit, plus loin, ou renoncer à leur projet d’achat.


Imaginons un acheteur potentiel, qui souhaite emprunter 500 000€ sur 20 ans. En achetant aujourd’hui, avec un taux moyen à 4%, son coût total sera de 227 176€. S’il avait acheté en janvier 2022, avec des taux à 1,2%, il aurait économisé 164 530€. Concrètement, votre acheteur potentiel a déjà perdu l’équivalent de 20m2 en termes de pouvoir d’achat. Par ailleurs, attendre ne semble pas être utile car s’il est prévu que les taux d’emprunt n’augmentent pas en 2024, il est prévu que ces derniers se stabilisent ou ne connaissent qu’une baisse très légère. 

Assurez-vous donc de vendre tant que les taux restent à des niveaux stables, ou vous risquez de vous retrouver face à des acheteurs moins nombreux, et plus déterminés à tirer le prix le plus bas possible de votre bien. Ainsi vendre en 2024 peut jouer en votre faveur plutôt que d’attendre avec incertitude que les prix immobiliers repartent à la hausse.

Découvrez nos autres
articles de blog