Août est une période historiquement plus creuse en immobilier. Beaucoup d’acheteurs préfèrent reporter leurs projets à la rentrée de septembre. Cependant, ayant compris ce phénomène, nombreux sont les propriétaires qui font de même. La concurrence est donc beaucoup plus rude et se démarquer sur le marché immobilier plus compliqué. L’astuce ? Profiter de l’été pour être prêt à la rentrée et maximiser ses chances de plus rapidement. Comment ? Nous vous dévoilons nos conseils. 

Se renseigner sur les tendances du marché immobilier


La première étape lorsque l’on décide de vendre son bien immobilier est de renseigner sur les tendances du marché. La fin de l’été est une période propice pour le faire de par son calme. En effet, le marché étant au ralenti, prendre le temps de se renseigner ne fera pas passer à côté de ventes potentielles. Au contraire, en affinant son projet, il sera plus facile de le conclure à la rentrée de septembre. 

Pour se renseigner au préalable il y existe deux méthodes : l’estimation en ligne et la veille de la concurrence. 


L’estimation en ligne 


Afin de connaître les tendances du marché et d’établir une fourchette de prix pour situer son bien, il est possible de faire une estimation en ligne. Il suffit simplement de quelques minutes en inscrivant les caractéristiques du bien pour avoir une estimation de sa valeur.  
Évidemment, bien que rapide, cette estimation n’est pas assez précise et ne vaut pas celle faite par un expert immobilier qui se déplace dans le bien. Cependant, elle permet tout de même de se donner une idée des prix du marché.



Observer la concurrence. 


Profiter de ce temps de réflexion pour observer les biens similaires permet de se faire une idée du marché. Évidemment il est important de comparer des biens qui possèdent des similitudes en termes de caractéristiques mais aussi de lieu car chaque zone géographique à ses prix en matière d’immobilier. 


Rassembler tous les documents nécessaire à la vente et faire les dernières retouches


La deuxième étape lorsque l’on décide de vendre son bien, est de le préparer à la vente. Cela passe par l’établissement des diagnostics et le rassemblement de tous les documents nécessaires (acte de propriété…). Le faire avant de lancer la commercialisation du bien, permet de gagner du temps pendant la vente. Si tous vos documents sont prêts, vous pourrez les communiquer aux acheteurs potentiels qui sont intéressés et ils seront plus disposés à se positionner rapidement sur le bien car ils auront connaissance de toutes ses caractéristiques. 

Quels documents rassembler ? 


Afin de gagner du temps lors de la mise en vente d’un bien immobilier, préparer les documents obligatoires est nécessaire. Il existe 4 grandes catégories de documents essentiels pour une vente immobilière : Le dossier de diagnostic technique, l'avis de taxe foncière, les autorisations urbaines et les documents de copropriété.

Le dossier de diagnostic technique 


Ce dossier permet d’établir l’impact écologique du bien et est obligatoire lors du compromis de vente. En le préparant à l’avance, la vente ne sera pas retardée et l’acheteur ne se rétractera pas en cas de “mauvaises surprises”. Il comprend : 
  • Le diagnostic amiante.
  • Le diagnostic assainissement.
  • Le diagnostic de performance énergétique (DPE).
  • Le diagnostic électricité : pour les installations de plus de 15 ans.
  • Le diagnostic gaz.
  • Le diagnostic mérules.
  • Le diagnostic plomb.
  • Le diagnostic termite.
  • Le diagnostic État des risques et pollutions (ERP).

L’avis de taxe foncière


Cette dernière est à payer par le propriétaire du logement au 01 janvier. Le montant sera alors réparti au prorata temporis entre le propriétaire et l’acquéreur lors de la signature du compromis de vente. 

Les éventuelles autorisations urbaines


Si le bien, une maison dans la plupart des cas, a été construit par le propriétaire et / ou que d’importants travaux ont été effectués, des autorisations ont été accordées. Lors de la signature du compromis de vente il faut donc fournir les autorisations d’urbanisme et certificats de conformité. 

💡 Bon à savoir : les autorisations urbaines ne sont pas obligatoires mais sans elles, l’acquéreur peut remettre en cause la légalité des travaux entrepris et tenter de négocier le prix. 




Les documents de copropriété


Si le bien fait partie d’une copropriété, les documents suivants doivent être fournis afin de donner une idée à l’acquéreur de la santé financière du bien, de ses caractéristiques et éventuelles décisions de la copropriété :
  • Les trois derniers procès-verbaux d’assemblée générale.
  • Le carnet d’entretien de la copropriété.
  • Le règlement de copropriété.
  • La fiche synthétique de la copropriété.
  • L’état daté.
  • Le diagnostic technique de la copropriété 


Faire les petits travaux nécessaires


L’été est une période propice pour régler les derniers petits détails afin de rendre son bien fin prêt pour la vente. Il n’est évidemment ici pas question de faire de gros travaux mais simplement de dépersonnaliser un peu logement pour laisser aux potentiels acquéreurs la possibilité de se projeter. Cela peut être simplement vider un pièce encombré, repeindre un mur en blanc ou boucher les éventuels trous. Compte tenu du contexte plus concurrentiel à la rentrée, plus le bien sera impeccable, plus il sera facile de le vendre. 

Prendre le temps de trouver l’agence immobilière la plus compétente


L’été est le moment idéal pour prendre contact avec plusieurs agences immobilières et trouver en toute sérénité, sans précipitation, celle qui vous conviendra le mieux. Il est important de bien analyser les services proposés et le coût. 



L’estimation par un expert


Votre première rencontre avec un expert immobilier se fera lors de l’estimation de votre bien, cette fois-ci, à domicile. Bien que l’estimation en ligne donne une idée des tendances du marché, cette dernière n’est pas suffisamment précise. Lors de son estimation physique, l’expert, qui se déplace dans le logement, prendra en considération toutes les caractéristiques du bien et de son environnement afin de proposer un prix adapté qui permettra une vente rapide.


Préparation de l’annonce : 


Une fois l’estimation faite auprès d’un expert, le processus de préparation de la mise en vente peut commencer. Photos du bien, création de la visite 3D, élaboration des plans 2D, rédaction de l’annonce pourront être faites par votre expert immobilier.
Faire cette démarche pendant l’été permet de préparer la mise en vente et la lancer dès que la saisonnalité le permet sans perdre de temps.
C’est également le moment de prévoir un planning de visite et de décider comment procéder.