Dans un contexte de marché tendu, comme à Paris par exemple, plusieurs offres peuvent être faites dès la première journée de visites, visites qui durent en moyenne moins de 30 minutes. Si un bien vous intéresse, vous ne pourrez pas forcément faire plusieurs visites. Pour vérifier chaque point dès la première visite, Hosman vous donne ses 5 règles d’or. 

Dès le premier contact, 


1. Exigez de la transparence

Exigez de la transparence auprès de votre interlocuteur, agent ou vendeur, dès votre premier appel. Demandez-lui toutes les informations dont vous avez besoin.  N’hésitez pas à demander l’adresse exacte du bien et l’historique de la vente : depuis combien de temps ce bien est-il sur le marché ?  Y-a-t-il eu des offres ? …  Enfin, reprenez la liste de vos critères “must have”, “nice to have” et les “must not have” et avant même de vous déplacer, exigez des réponses claires sur ces points. 
N’hésitez pas à demander le plan de l’appartement qui en plus des photos, vous donnera une idée précise de l’agencement et des travaux que vous pourrez réaliser. 


Pendant la visite,


2. Créez du lien avec l’agent et n’oubliez aucune question

Une visite dure très peu de temps, préparez vos questions à l’avance et n’en n’oubliez aucune pendant la visite. Cela vous évitera de devoir rappeler pour obtenir une réponse et perdre du temps. 
Si le bien vous intéresse vraiment et que vous devez vite vous positionner, n’hésitez pas à rassurer l’agent en détaillant clairement la solidité de votre financement et le sérieux de votre projet d’achat. Lors de la visite, montrez lui que vous êtes vraiment intéressé par le bien : à quel montant s’élèvent les charges ?  De quand date la chaudière ? Est-ce du double vitrage ? Les cheminées fonctionnent-elles ? Des travaux dans la copropriété sont-ils à prévoir ?
N’hésitez pas à exiger les diagnostics immobiliers et les procès verbaux de l’assemblée générale après avoir visité le bien. Vous y trouverez de précieuses informations sur l’appartement et la copropriété. 

3. Repérez et estimez le montant des éventuels travaux

Les travaux peuvent représenter une part importante de votre investissement et devenir des arguments tangibles pour la négociation du prix du bien. Analysez si le bien nécessite des travaux de rafraîchissement, des travaux portant sur du gros œuvre (mur porteur), le nombre de pièces à refaire (en moyenne 3 000 euros pour une salle de bain et 4 000 pour en cuisine sans électroménager). 
Pour être plus précis dans votre estimation du montant, faites vous accompagner à la visite ou durant une contre-visite par un professionnel qui vous donnera un devis plus précis. Sachez qu’il existe des aides au financement qui pourront venir réduire le coût total des travaux envisagés. 

4. Inspectez la copropriété

En achetant un appartement, vous deviendrez co-propriétaire et vous participerez financièrement à l'entretien de l'immeuble.  Ne vous privez pas de visiter entièrement l’immeuble et de vérifier le bon état de ses murs, de ses escaliers ou encore de l’ascenseur. Inspectez également la façade de l’immeuble. A-t-elle été récemment ravalée et si non cela est-il prévu ? Si un gardien est présent dans l’immeuble, posez-lui des questions sur le voisinage, le quartier et les rénovations en cours dans l’immeuble. Vous aurez ainsi toutes les cartes en main pour vous positionner.  

Et si c’est possible,


5. Visitez plusieurs fois et à différents moments de la journée

Si c’est possible, il est judicieux de visiter plusieurs fois un logement à différents moments de la semaine et de la journée. Cela permet de vérifier la luminosité du bien, de s’assurer du calme du voisinage le soir ou encore d’évaluer les nécessités en termes de chauffage. 
Vous pouvez également venir vous promener dans le quartier à différents moments de la journée et de la semaine pour vous assurer que celui-ci correspond bien à vos attentes (calme, animé, bien desservi ?).