Avant de se lancer dans l’achat d’un appartement, il est important de poser les bonnes questions en fonction de ses besoins. Quel étage vous convient le mieux, quel type de syndic est le plus avantageux ou encore est-ce que vous avez besoin d’une place de parking ? Ces questions doivent être posées afin de se lancer dans votre projet d’achat d’appartement dans les meilleures conditions. 

1. Quel étage choisir ? 



Le choix de l'étage fait partie des questions essentielles visant à vous assurer de la rentabilité de votre acquisition.

  • Le rez-de-chaussée est un investissement rentable qui peut bénéficier d'une forte plus-value à la revente, pourvu qu'on y investisse des travaux d'amélioration.
    Toutefois, en cas d'investissement locatif, il est important de noter que la mauvaise réputation de ces logements peut entraîner des périodes de vide dans les locations. Pensez donc à investir dans des travaux tels que voilages et systèmes de sécurité.

  • Le dernier étage peut souvent être considéré comme le nec plus ultra : ensoleillement maximal, pas de bruit de voisins, tranquillité assurée. Une qualité qui a aussi ses inconvénients en période de forte chaleur. L'investisseur doit donc vérifier l’isolation de l'appartement avant de l'acheter, sans quoi il devra ajouter le montant des travaux d'isolation au prix d'achat.


Attention : si un appartement est au dernier étage mais sans ascenseur il sera plus difficile à revendre.

  • Les appartements en étages intermédiaires restent donc les plus confortables et les plus facilement loués. Toutefois, leur rentabilité est moins importante puisque leur prix d'achat est plus élevé.

8ème étage sans ascenseur ou rez-de-chaussée ? Voici peut-être le type de choix que vous serez amené à faire avant l’achat d’un appartement. 




2. A combien s’élèvent les charges de copropriété ?


L’achat d’un appartement signifie copropriété, et donc des charges de copropriété sont à prévoir. Selon les copropriétés, le montant peut vite représenter un budget important. Il faut donc que vous les intégriez dans votre plan de financement. 

Les informations liées à la copropriété doivent vous être fournies par le vendeur au moment de la signature afin d’éviter les mauvaises surprises. Vous pouvez anticiper ces charges en demandant ces informations dès les premiers contacts avec le vendeur ou l’agent immobilier. Parmi les documents obligatoires, on retrouve notamment le règlement de copropriété ainsi que les procès-verbaux des assemblées générales des trois dernières années. Vous pourrez donc prendre connaissance si de gros travaux de rénovation ont récemment été engagés. Si la façade n’a pas été repeinte depuis longtemps, il faudra par exemple vous attendre à une dépense conséquente dans les prochaines années.  

Toutes ces informations financières sont présentes dans le pré-état daté. Il comprend le montant des charges courantes et hors budget, des sommes pour le syndicat des copropriétaires et de l’état global des impayés de la copropriété. Un bon moyen pour vous d’ajuster votre budget, et peut être de constituer des arguments pour la négociation. 



3. Comment s’organise le syndic de copropriété ? 



Avant l’achat d’un appartement, il est également important que vous vous renseigniez sur le syndicat de copropriété. Professionnel, bénévole ou coopératif, les types de syndic sont multiples, et les coûts varient énormément d’un syndic à l’autre. Pensez donc à vous renseigner sur les honoraires mais également sur la bonne gestion et la réactivité du syndic.

Le syndic a notamment pour rôle de mettre en œuvre les décisions votées lors des assemblées générales, il est donc indispensable que celui-ci se montre réactif. De même, en cas de malentendus avec d’autres copropriétaires, le syndic a un rôle de médiateur.


4. Des espaces extérieurs au logement sont-ils disponibles en complément ?



Lorsque vous achetez un appartement, il est possible qu’une cave, un garage, un box ou encore une place de parking soient vendus en complément. Ces espaces supplémentaires s’avèrent très pratiques pour entreposer certains objets qui prennent beaucoup de place dans les appartements ou les balcons. Pensez donc bien à demander des informations et à visiter ces espaces pendant la visite. Vous pourrez ainsi mieux vous rendre compte de leur état. 

Si l’appartement est vendu sans ce type d’espaces, n’hésitez pas à demander au vendeur ou à l’agent immobilier s’il a connaissance de garages ou box qui seraient à la vente ou à la location dans les environs. S’il est par exemple difficile de se garer dans le quartier, le critère du garage ou de la place de parking mérite d’être bien pensé. 




Il est important d’anticiper vos besoins et vos envies afin de vous rendre aux visites en ayant en tête les questions qui sont importantes pour vous. Pensez donc à réfléchir à votre investissement en vous posant sur les sujets pratiques comme la cave ou le parking mais également les sujets financiers avec les charges de copropriétés.