La vente d’un bien immobilier demande du temps et peut prendre plusieurs mois. Face à ce long délai, il est important de ne pas commettre d’erreurs qui pourraient faire capoter votre vente et ralentir votre projet immobilier. Pour vendre facilement et sereinement, Hosman vous présente les 4 pièges à éviter lors de la vente d’un bien immobilier. 

1. Surestimer votre prix de vente pour tester le marché

 
Surestimer son prix de vente pour tester le marché est une erreur assez courante mais dont les conséquences peuvent être fatales. 
 
Après avoir fait venir plusieurs agences immobilières pour l’estimation de votre bien, vous décidez de le mettre à un prix supérieur voir nettement supérieur à ce qu’elles vous ont conseillé pour voir si cela fonctionne ? Après tout, le marché est tendu… Attention ! En faisant cela, vous allez premièrement vous priver d’un grand nombre d’acheteurs qui connaissent le marché et qui, avec les alertes achat qu’ils ont renseignées sur les portails et en agences immobilières, ne verront même pas votre bien puisqu’il sera trop cher par rapport à leurs critères. De plus, si vous appliquez une baisse ou plusieurs baisses de prix à la suite de ce test, vous allez en quelque sorte, griller votre bien aux yeux des acheteurs qui penseront qu’il ne se vend pas car il cache quelque chose… 
 
Nous vous conseillons donc de garder en tête qu’un appartement au prix se vend plus facilement et rapidement. Appuyez-vous sur les différentes estimations réalisées par les agences immobilières que vous avez sollicitées et surtout, ne choisissez par un prix de vente en fonction de votre futur achat. Le meilleur moyen pour réaliser de réelles économies et augmenter votre net vendeur est de diminuer vos frais d’agence en passant par une agence immobilière à commission fixe
 

2. S’engager dans un mandat exclusif 

 
Si vous souhaitez confier la vente de votre appartement ou de votre maison à une agence immobilière, vous allez devoir signer un contrat appelé mandat de vente. 
Il existe plusieurs types de mandats de vente dont le fameux mandat exclusif. Ce mandat est assez contraignant pour le propriétaire puisque d’une part, il l’empêche de trouver lui-même un acheteur et d’autre part car durant plusieurs mois, il l’empêche de confier la vente de son bien à une autre agence si celle-ci ne fait pas du bon travail. 
 
Il est vrai que l’exclusivité permet de rendre le bien plus attractif. Pour ne pas vous retrouver pieds et poings liés avec une agence, nous vous conseillons de signer un mandat simple tout en lui accordant une “exclusivité morale”. Cela signifie que vous lui laissez un temps donné pour vendre votre bien et que si jamais vous n’êtes pas satisfait une fois ce temps écoulé, vous confierez la vente à une autre agence. 
 

3. Multiplier les mandats de vente en agences pour diffuser un maximum votre bien

 
Pour trouver un acheteur il vaut mieux ratisser large ! Oui mais attention... En effet plus votre annonce immobilière sera visible et plus vos chances de trouver un acheteur augmenteront. Cependant, multiplier son annonce dans plusieurs agences immobilières, et parfois à des prix différents, est une erreur qui peut au contraire, vous faire perdre des visites et des acheteurs. 
 
Tous les acheteurs recherchent leur futur bien immobilier sur les grands portails immobiliers comme SeLoger ou encore Leboncoin. Si votre annonce est référencée sur ces sites dans plusieurs agences et à des prix différents, il apparaîtra comme difficile à vendre. Les acheteurs ne se déplaceront même pas pour le visiter de peur qu’il ne cache quelque chose. 
 
Attention à l’inverse, ne vous enfermez pas dans un mandat de vente exclusif. Ce type de mandat de vente vous empêchera de vendre votre bien par vous même et vous liera à une agence immobilière pendant plusieurs mois sans pouvoir en changer si son travail ne vous convient plus. S’il est vrai que l’exclusivité permet d'engendrer plus de tension sur votre bien immobilier, il n’est en revanche pas nécessaire de signer un mandat exclusif pour le faire. 
 
Le plus simple  ? Signer un mandat de vente simple avec une seule agence immobilière en lui donnant un délai pour vendre avant d’en solliciter une autre si jamais au bout de plusieurs semaines vous n’avez pas de résultats. 

4. Attendre d’avoir accepté une offre d’achat pour faire réaliser les diagnostics immobiliers

 
Qui dit vente, dit diagnostics immobiliers. Pour vérifier le nombre de mètre carré, la présence ou non d’amiante ou encore connaître avec précision l’état de l’installation électrique, vous devrez faire réaliser par un diagnostiqueur agréé, un certain nombre de diagnostics immobiliers. 
 
Ces diagnostics immobiliers représentent un certain coût en fonction de la taille du logement et du nombre de diagnostics nécessaires. Vous pouvez alors décider d’attendre la signature de la promesse de vente avant de les faire réaliser puisqu’ils sont à fournir à l’acheteur au plus tard à ce moment là... En faisant cela, vous prenez le risque que certains problèmes qui n’étaient pas visibles apparaissent et que l’acheteur se rétracte. Pire ! Si le diagnostic loi carrez révèle une différence avec ce qui a été noté sur l’annonce immobilière, votre acheteur sera en droit de vous réclamer une baisse sur le prix du bien. 
 
Notez en plus que, le résultat du diagnostic de performance énergétique et celui de la loi carrez doivent obligatoirement et légalement apparaître sur l’annonce immobilière. Vous devez donc les faire réaliser avant de commercialiser votre bien. Profitez-en pour faire réaliser au même moment, tous les diagnostics immobiliers, vous aurez sûrement droit à un tarif préférentiel de la part du diagnostiqueur. 
 
 
Enfin,  N'oubliez pas de vous informer sur l’état de la copropriété avant la mise en vente...
 
L’état de la copropriété dans lequel se situe votre logement est un point à ne surtout pas négliger. Même si votre appartement est parfait à tout point de vue, des problèmes de copropriété peuvent retarder voir annuler votre projet de vente. 
 
Bien anticiper les points qui pourront poser problème est donc essentiel. Il ne faut pas attendre le dernier moment pour se renseigner sur l’état physique et financier de votre immeuble. D’une part parce que certains éléments comme un ravalement de façade ou des charges de copropriété élevées pourront faire diminuer votre prix de vente et d’autre part, parce que l’établissement d’une négociation saine et donc d’une négociation qui a plus de chance d’aboutir, passe par une totale transparence. 
 
Tout comme les diagnostics immobiliers, nous vous conseillons de réunir au plus vite, idéalement avant la diffusion de votre annonce, tous les documents relatifs à la copropriété. Vous gagnerez un temps précieux.
 
La vente d’un bien immobilier demande une certaine préparation. Si vous avez un doute, n’hésitez pas à demander à l’expert en charge de votre projet de vous aider. N’oubliez pas que les acheteurs sont au fait du marché et connaissent les prix . Le meilleur moyen de vendre sereinement sans demander un prix de vente hors marché est de faire des économies sur vos frais d’agence qui représentent en moyenne 4,8% du prix de vente. Faire appel à une agence immobilière à commission fixe vous permet de déléguer toute la vente de votre bien pour un tarif fixe bien moins élevée qu’une commission en pourcentage.