Le DPE, document indispensable lors d’une vente immobilière, est au cœur de l’actualité immobilière. Alors que le gouvernement avait suspendu la réalisation des DPE pour tous les logements construits avant 1975 suite à des dysfonctionnements de calcul, un retour à la normale est prévu début novembre. Dans ce contexte de réforme et avec les prix du gaz et de l'électricité qui augmentent, un mauvais DPE peut avoir un impact négatif sur le prix de votre bien. Hosman vous donne quelques conseils pour l'améliorer sans se ruiner avant une vente.

Le DPE à quoi ça sert ?


Le DPE correspond au diagnostic énergétique d’un logement. Il est indispensable lors d’une vente et est calculé selon un calcul très précis et doit être rédigé par un expert. Depuis le mois de juillet 2021, son calcul a évolué et se base sur différents critères : 
  • L’isolation thermique
  • Le vitrage 
  • Le chauffage
  • La bâti
  • La consommation énergétique de la ventilation
  • La consommation énergétique de l’éclairage
  • Mais aussi certaines données thermiques et géologiques.

Son but est d’informer les futurs occupants du logement, locataires ou potentiels acheteurs, sur la consommation du bien mais aussi de comparer la consommation des logements entre eux, d’inciter aux travaux de rénovation et d’identifier les passoires thermiques.

Bon à savoir : A partir du 1er janvier 2022 : la consommation énergétique du logement sera estimée en euro dans toutes les annonces immobilières.




 Pourquoi améliorer son DPE avant de vendre ?


Lorsque vous décidez de vendre votre logement, un diagnostic énergétique vous sera demandé. Cette donnée est très importante pour les acheteurs qui pourront dans un premier temps estimer leurs factures énergétiques mais aussi savoir quel type d’investissement cela représente pour eux. En effet, s' ils achètent votre bien dans le but de le louer, un DPE noté de E à G les en empêchera à partir de 2025 (loi Énergie Climat). 

De plus, un bon DPE donne l’image d’un bien sain dans lequel il n’y a pas besoin de faire beaucoup de travaux. Les acheteurs seront plus en confiance et auront, moins tendance à négocier le prix. 

Bon à savoir : Selon une enquête auprès de nos acheteurs,  72,5% des personnes consultant le DPE avant l'achat affirment que ce dernier a un impact sur leur projet immobilier s'il est mauvais.




 Quels sont les travaux les plus rapides et les moins onéreux ?


Mais alors, comment améliorer son DPE ? En faisant des travaux de rénovation énergétique. Heureusement, vous n’êtes pas obligé de faire de très gros travaux pour avoir un meilleur DPE, de simples optimisations de votre système d’isolation et de chauffage sont parfois suffisantes. Faites tout de même appel à un expert qui vous aidera à faire les bons choix.

L'isolation


Si votre DPE est mauvais, il est peut être temps de regarder du côté de l’isolation. En effet, selon une étude de l ’Adème (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), la chaleur s’échappe de 15 à 20 % par les murs  et entre 10 et 15 % par les fenêtres dans un logement mal isolé. 

Si vous habitez une maison, il faudra peut-être faire des travaux au niveau de la toiture mais sinon, un bon double vitrage fera l’affaire.Pour un double vitrage de qualité, il faudra dépenser en moyenne entre 150 et 230 euros le m2.

H3 : Le système de chauffage

Une autre solution est d’améliorer le système de chauffage. Toujours selon l’Adème, ce poste représente 67% de la consommation électrique des ménages. Améliorer son système de chauffage s'il est défaillant vous permettra donc d’améliorer votre DPE.  Pour cela, il n’est pas forcément nécessaire de changer de chaudière ou d’installer une pompe à chaleur. Des solutions moins onéreuses sont souvent suffisantes. 

L’installation de robinets thermostatiques par exemple permettra un meilleur contrôle de la chaleur et des radiateurs du logement. Son coût est en moyenne de 30€ par robinet, en magasin de bricolage et son installation est très simple. Il est également possible d’installer des thermostats automatiques qui pourront être paramétrés de façon à consommer moins pendant certaines périodes. Enfin, revoir l’isolation des tuyaux et des canalisations n’est pas très onéreux et améliorera votre note DPE

Hosman, la première agence immobilière qui propose une offre dédiée à la vente de biens immobiliers plus éco-responsables

Découvrir Hosman Green









Les aides financières pour réaliser ces travaux


Afin d’inciter les propriétaires à améliorer leur logement pour les rendre moins énergivores, l’Etat français à mis en place de nombreuses d’aides. Il est donc possible de rembourser la totalité ou une partie de vos travaux si ils rentrent dans les critères d’éligibilité. En voici quelques-unes. 

MaPrimeRenov’


Cette aide, qui se calcule selon le type de travaux et le revenu , s’adresse à tous les ménages, copropriétés ou propriétaires bailleurs. Cumulable avec d’autres aides, elle se découpe en 4 catégories : bleu, jaune, rose et violet. Par exemple, pour l’installation d’une chaudière à granulé, la catégorie bleu (revenus très modestes) peut espérer une prime de 10 000€ contre 4 000€ pour la catégorie violet (revenus intermédiaires). 

L’éco prêt à taux zéro


Ce prêt permet aux propriétaires de faire des travaux énergétiques sans avancer de trésorerie ou subir des intérêts mais à quelques caractéristiques. En effet, pour être éligible, le logement doit être une résidence principale, une maison ou un appartement et achever avant 1990. 

Point d’attention, pour bénéficier de ce prêt, il est nécessaire de faire appel à des artisans ou entreprises du bâtiment détenant la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Aides des entreprises de fourniture d'énergie (CEE)


Certaines entreprises de fourniture d'énergie comme Total, Engie ou EDF, dans le cadre des Certificats d'Économies d'Énergie (CEE), ont mis en place des aides pour aider à la réalisation de travaux énergétiques. Dans ce cas encore, les travaux doivent être effectués par un professionnel détenant la mention RGE. 

Adressée à tous les propriétaires, ces aides peuvent prendre différentes formes : diagnostics et conseils, mise en relation, prêt à taux bonifié ou encore une prime. Le plus simple est de contacter son fournisseur pour les connaître. 

La TVA à 5,5% 


Comme son nom l’indique, si vos travaux ont pour but d’améliorer votre DPE, ils pourront alors bénéficier d’une TVA réduite à 5,5%. La seule condition est que le logement doit être acheté depuis plus de 2 ans mais peut être une résidence principale ou secondaire.

Il existe également comme aide de l’Etat : Les aides locales pour financer vos travaux de rénovation énergétique, l’exonération de la taxe foncière pour les travaux d'économies d'énergie, la réduction d'impôt Denormandie, le Chèque énergie, le dispositif Coup de pouce économies d'énergie ou encore l’aide « Habiter mieux sérénité ». 

Les nouveautés de novembre :


Le nouveau DPE a été mis en place dès le début juillet et suspendu le 24 septembre. La raison ? Un problème dans la méthode de calcul qui a entraîné la rétrogradation dans le classement de nombreux biens. Le point commun entre ces logements ? Leur date de construction est antérieure à 1975. 

Afin d’éviter de nouvelles dévalorisations de biens, la procédure a été revue et le problème est maintenant réglé. Dès le 1er novembre, les nouveaux DPE seront corrigés et disponibles.