Depuis la dernière réforme du DPE, en juillet 2021, de nombreuses questions concernant les logements énergivores, appelés aussi passoires thermiques, sont soulevées. En effet, à partir de l’année 2023, des mesures interdisant la mise en location de ce type de logements, seront mises en place. Voici toutes les réponses à vos questions concernant la vente d’un logement énergivore.  

Un logement énergivore, qu’est ce que c’est ? 


Selon le diagnostic de performance énergétique (DPE), les biens peuvent être classés de A à G suivant leur consommation énergétique. On considère les biens étiquetés de E à G comme énergivores. Cela veut dire qu’ils consomment plus d'énergie qu’un bien étiqueté de A à D. 

Rappel sur le DPE :



Est-il possible de mettre en vente un logement énergivore ? 


Evidemment ! D’ailleurs, depuis cette année on assiste à une augmentation de la mise en vente de ce type de biens : plus 8% par rapport à 2020 selon meilleursagents. 

C’est en bretagne qu’on assiste au plus grand boom. En seulement 1 mois, entre octobre et novembre 2021, le site SeLoger a enregistré une hausse des annonces immobilières de plus 74% pour ce type de logement. 

La valeur d’un logement énergivore baisse-t-elle ? 


En effet, une bonne performance énergétique augmente la valeur d’un bien immobilier. On parle ici de valeur verte. Mais l’inverse est également possible. 

A l’échelle de la France cela se traduit par une hausse de 11 % du prix de vente pour un logement classé A, soit 380 € de plus au mètre carré qu’un logement classé F. Entre un bien classé A et un autre classé G, l’écart moyen est de 1 %, soit une différence de prix de 20 €/m². 


Est-il plus dur de vendre un logement énergivore ? 


Contre toute attente, selon une étude SeLoger, il semblerait que non, le DPE n’influence pas forcément le délai de vente. Concrètement, sur la période de janvier-septembre 2021 à janvier-septembre 2020, toutes les typologies de logements (du A au G) ont vu diminuer la durée de vie de leurs annonces. 

Cependant, sur les zones très tendues, bien que l'impact du DPE, avec l’augmentation du coût des énergies et le changement des lois sur le DPE, les acheteurs sont de plus en plus regardant sur les notes. Un mauvais DPE peut être une source de négociation du prix à la baisse. Pour éviter de trop dévaloriser son bien, vous pouvez toujours envisager de faire des travaux de rénovation.


Est-ce possible d’améliorer un DPE ? 


Il est tout à fait possible d’améliorer son DPE en entreprenant des travaux, notamment du côté de l’isolation. De plus, il existe de nombreuses aides pour vous accompagner dans ces travaux et alléger leurs coûts. 

Peut-on augmenter le loyer d’un logement énergivore lors d’une location ? 


Plus pour longtemps ! En effet, la Loi Climat prévoit que les logements énergivores ne pourront plus faire l’objet d’une augmentation de loyer lors d’une relocation ou d’un renouvellement. Ces logements ne pourront non plus, faire l’objet d’une révision annuelle quelque soit leur zone géographique.

Ce gel des loyers entrera en vigueur le 25 août 2022 en France et le 01 juillet 2024 dans les DOM-TOM.


Une banque peut-elle refuser de prêter pour l'achat d'un logement énergivore ?


Légalement non, une banque ne peut pas refuser un prêt pour ce type de bien. Du moins, aucun cadre légal ne le stipule. Une telle règle existe pour les prêts aidés (PTZ par exemple) mais elle stipule qu'un prêt aidé peut être accordé pour des biens classés de A à E.


A retenir : 

  • Le DPE est un document essentiel de plus en plus important aux yeux des acheteurs
  • La vente des logements énergivores est en nette augmentation depuis plusieurs mois 
  • Il est possible de transformer rapidement un logement énergivore pour le rendre plus éco-responsable
  • Les loyers des logements énergivores en location vont être gelé à partir de 2022