Pour financer votre achat immobilier, vous devez recourir à un prêt immobilier ou à un prêt relais ? Bien négocier son emprunt immobilier c’est trouver le meilleur taux mais pas seulement ! Hosman vous indique les 3 étapes à suivre pour négocier au mieux votre emprunt immobilier. 



1ère étape : Boostez votre profil emprunteur ! 


Le premier levier qui va vous permettre de négocier au mieux votre emprunt est la négociation du taux d'intérêt. Ce taux d’intérêt est calculé en fonction de la durée de votre prêt mais également en fonction de votre profil d’emprunteur. 
Pour définir ce taux, l’établissement financier va analyser vos revenus, votre épargne ou encore votre apport personnel.

Pour montrer à votre banque que vous êtes l’emprunteur idéal, vous devez lui prouver que vous gérez bien vos comptes en lui fournissant vos trois derniers relevés. Evitez donc de présenter des défauts de paiement, des découverts ou des crédits à la consommation.  Vous devez également veiller à disposer d’un bon apport personnel. Plus celui-ci sera élevé, plus le taux que la banque vous proposera sera intéressant. Il faut aussi que vous puissiez justifier d’un reste à vivre suffisant. C’est-à-dire qu’après le paiement de vos mensualités de crédit, vous disposerez d’un reste à vivre d’au moins 800€ pour un célibataire, 1 200€ pour un couple et 200 € (source : Helloprêt) supplémentaires par personne à charge.  Enfin votre taux d’endettement doit être faible. Ce taux est le ratio entre vos revenus et vos charges financières. Un bon taux d'endettement se situe entre 10 et 15%. 


2ème étape : Faites jouer la concurrence


Pour obtenir les meilleurs conditions ,vous devez vous adresser à plusieurs banques. Votre négociation sera plus pertinente si vous présentez des propositions écrites provenant d’autres établissements financiers. 

Vous pouvez également choisir de faire appel à un courtier immobilier qui sollicitera à votre place plusieurs banques afin de vous obtenir les meilleurs conditions de prêt. Certains courtiers immobiliers sont gratuits puisqu’ils sont rémunérés directement par l’établissement bancaire où vous avez obtenu une proposition de financement. D’autres vous demanderont des frais de dossier. A vous de faire votre choix et de faire jouer la concurrence. 


3ème étape : N’oubliez pas de négocier des avantages sur les frais collatéraux 


Assurance, pénalités de remboursement anticipé ou encore frais de dossier… tous ces frais collatéraux représentent une partie importante de votre prêt immobilier. Le coût total de tous ces frais annexes est important, vous ne devez pas les négliger lors de votre négociation.  

L’assurance emprunteur peut même représenter jusqu’à 30% du coût total. Cette assurance vous permet de vous couvrir si jamais vous ne pouvez plus payer vos mensualités. L’assurance-groupe proposée par la banque qui vous accordera votre prêt est souvent plus chère que ce que peut vous proposer des assurances spécialisées. Sachez que le service d’une assurance externe ne peut pas être refusée par la banque si les garanties qu’elle propose sont équivalentes à celle de son assurance groupe. Vous devez donc réaliser plusieurs devis d’assurances avant de vous décider pour la plus avantageuse. Si jamais vous avez signé votre assurance dans votre banque, vous disposez d’un an pour changer à tout moment d’assureur. 

N’oubliez pas que si vous souhaitez revendre votre bien avant la fin de vos mensualités, vous devrez vous acquittez d’indemnités de remboursement anticipé. Ces frais représentent en moyenne 3% du capital restant. Vous pouvez tout à fait négocier leur réduction ou leur suppression totale. 

Enfin, vous allez devoir souscrire à une garantie de prêt immobilier. Cette garantie couvre la banque en cas de défaut de paiement. Elle prend la forme soit d’une hypothèque soit d’une caution par une tierce personne ou une société de cautionnement. Le prix de cette garantie varie énormément entre les banques et la solution de garantie choisie. 


4ème étape : Renseignez-vous sur le prêt relais et ses conditions


Dans le cadre d’un projet achat-vente, vous allez certainement devoir recourir à un prêt relais. Ce prêt vous permet d’obtenir une somme comprise entre 50 et 70% de la valeur du bien que vous allez vendre. 
La durée d’un prêt relais varie entre un an et deux ans. La particularité de ce type de prêt est que vous le remboursez une fois votre logement vendu. Pour les intérêts vous pouvez choisir de les rembourser mensuellement ou à la fin du prêt. 

Toute comme le prêt immobilier, vous allez devoir souscrire à une assurance emprunteur ou encore payer des frais de dossier. N’hésitez pas à faire jouer la concurrence sur ces frais collatéraux. 
 
Pour bien estimer la valeur de votre prêt relais vous devez faire réaliser une estimation précise du bien que vous souhaitez vendre. Chez Hosman, un expert se déplace gratuitement chez vous pour réaliser une estimation du prix de vente de votre bien.