Fixez-vous un prix de vente idéal et un prix de vente maximum 


Estimer au plus juste son budget permet de connaître sa marge de manœuvre pour une future négociation. En vous fixant un prix de vente idéal et un prix de vente maximum, vous saurez jusqu’où vous pouvez aller en négociation. 
Si vous êtes propriétaire, vous aurez grâce à l’estimation du prix de vente de votre bien, une idée plus précise du financement de votre projet d’achat.

Si vous comptez emprunter, faites une simulation du montant maximum de votre budget. Sachez qu’il n’est pas obligatoire d’avoir trouvé son logement pour obtenir une simulation de prêt. Demandez-en une à votre banque, si celle-ci refuse, vous pouvez toujours vous adresser à courtier


Analysez l’historique de vente du bien


Certains éléments retraçant l’historique de vente de l’appartement peuvent vous servir lors de la négociation. Vous pouvez notamment vous référer à la base Patrim (accessible depuis votre compte impots.gouv) qui recense toutes les transactions immobilières. À l’aide d’un certain nombre de critères comme par exemple le type de logement, sa superficie, l’étage ou encore l’année de construction, vous pourrez estimer le prix de vente au m2 de votre appartement. 

Si vous constatez que le bien est depuis longtemps sur le marché, ou bien que son prix de vente a été revu à la baisse, vous pouvez en déduire que le prix demandé est trop élevé par rapport à la valeur du marché. Ces précieuses indications vous permettront de négocier plus facilement son prix. 


Repérez les points forts et les points faibles du bien 


Soyez attentifs lors de la visite, prenez en note tous les aspects négatifs du bien. Ils vous serviront d’arguments pour justifier la baisse de prix.
Cependant, vous devez également relever les aspects positifs du bien (dernier étage, très lumineux, bien agencé…). Si vous tentez de négocier le prix de vente sans tenir compte de ces derniers, vous devrez sûrement vous attendre à un refus de la part du propriétaire. 
Demandez les diagnostics de performance énergétique et demandez à un professionnel de vous établir un devis pour les éventuels travaux à prévoir.  


Montez un dossier de financement solide en amont des visites


La négociation sera d’autant plus facile si vous pouvez rassurer le vendeur en ayant un dossier de financement solide. Si vous pouvez payer en comptant ou sans conditions suspensives, faites le savoir. Votre dossier passera sûrement devant les autres si aucune offre au prix n’a été faite. 
Vous pouvez également joindre à votre dossier une lettre de confort établie par votre banque ou un courtier qui justifiera au vendeur votre mode de financement. 
Si le vendeur vous fait une contre proposition, étudiez la avec attention et comparez la avec le prix maximum que vous vous êtes fixé.  


Bon à savoir
Même s’il est rare qu’un logement soit vendu au prix affiché, il est important de noter que sur un marché tendu, il est très difficile de négocier le prix de vente. Certains biens très recherchés, reçoivent plusieurs offres au prix (quand celui-ci correspond à la valeur du marché) dès la première journée de visites. 
Si vous êtes en recherche active sur un marché tendu, veillez à bien estimer votre capacité de financement et à vous renseigner sur les prix au m2 des zones qui vous intéressent. 


La négociation est un processus de recherche de compromis entre un vendeur et un acheteur. Il faut avant tout veiller à proposer un prix un accord avec la valeur du marché et les caractéristiques du bien. Faire appel à un professionnel de l’immobilier est un excellent moyen de se faire accompagner et conseiller lors de cette étape décisive.