Comment renégocier son prêt immobilier ?

Renégocier un prêt immobilier peut être particulièrement intéressant pour les acheteurs qui ont contracté un crédit il y a plusieurs années afin d’acheter leur appartement ou maison. En effet, si vous constatez que les taux d’intérêt pratiqués sur le marché ont depuis diminué, la loi vous permet d’essayer de renégocier les termes de votre crédit pour obtenir des conditions plus favorables. Quel est l’intérêt de la renégociation d’un prêt immobilier ? Comment s’y prendre ? Renégocier un prêt immobilier engendre-t-il des frais ? Hosman fait le point sur vos questions. 
 

Pourquoi renégocier son prêt immobilier ? 


Lorsque vous avez souscrit votre emprunt bancaire pour réaliser votre achat immobilier, vous vous êtes engagé sur un taux spécifique consigné dans votre offre de prêt. Or avec le temps, les taux d’emprunt peuvent parfois varier à la hausse ou à la baisse. S’il s’avère que les taux ont diminué de manière significative quelques années plus tard, il peut alors être intéressant de renégocier votre prêt immobilier pour alléger vos mensualités de remboursement et/ou réduire leur durée dans le temps. En effet, la loi autorise un emprunteur à réaliser auprès de sa banque une renégociation de son prêt immobilier si celui-ci juge que les conditions de son crédit ne sont plus optimales. Il s’agit d’un droit pour les consommateurs édicté par le Code de la consommation, sachant qu’il n’existe ni limite ni prescription à la renégociation d’un prêt immobilier : l’opération peut être réalisée à plusieurs reprises sous certaines conditions. 

Renégociation d’un prêt immobilier : comment s’y prendre ? 


La renégociation d’un prêt immobilier se fait auprès de l’organisme bancaire (banque ou organisme de crédit) qui vous a accordé l’emprunt initial. 

Remplir les conditions sinéquanones 


Pour que votre établissement bancaire concède à renégocier votre prêt immo, il faut que l’opération soit rentable pour les deux parties. Pour cela, il est fortement conseillé de remplir les trois conditions suivantes : être toujours dans la première moitié du remboursement de votre crédit, devoir encore rembourser une somme supérieure à 70 000 euros et enfin avoir un écart entre votre taux d’intérêt et le taux d’intérêt actuellement pratiqué d’au minimum 0,7%, voire 1%. Si les montants ou le délai ne sont pas suffisants, il est en effet peu probable que renégocier votre prêt immobilier intéresse votre banque. 

Choisir le moment opportun 


Il est vivement conseillé de faire une simulation de renégociation de prêt immobilier avant de se lancer afin de s’assurer qu’il s’agit du bon moment. Contrairement aux idées reçues, les taux d’intérêt sont en moyenne relativement bas. Une renégociation de prêt immobilier est donc intéressante si votre crédit possède un taux supérieur à 2% et que vous ne l’avez jamais renégocié auparavant. Pensez également à évaluer le coût global du prêt renégocié. En cas d’un emprunt immobilier à taux fixe, le remboursement des intérêts se fait souvent dans la première moitié du remboursement puis dans la seconde moitié, la part réservée au remboursement du capital augmente. Mieux vaut donc faire une renégociation dans les premières années du prêt.

Anticiper les frais annexes 


Veillez à ne pas sous-estimer le montant des frais induits par l’opération. Ils comportent généralement les frais de remboursement anticipé et la nouvelle assurance crédit immobilier. La somme varie en fonction des établissements bancaires : il peut s’agir de frais proportionnels au montant du crédit ou des frais forfaitaires. Dans tous les cas, faites le calcul en amont pour vous assurer que renégocier votre prêt immobilier soit rentable malgré des frais quelquefois élevés. 

Constituer un dossier complet


Pour renégocier votre prêt immobilier, vous devez prendre rendez-vous avec l’organisme bancaire qui vous a accordé votre crédit initial. Pour mettre toutes les chances de votre côté, faites enfin en sorte d’avoir le dossier le plus convainquant possible, sans découvert, défaut de paiement ou dépenses excessives. Pensez également à apporter toutes les pièces nécessaires à votre banquier le jour-j : vos papiers d’identité, vos relevés bancaires, vos derniers avis d’imposition, vos trois dernières fiches de salaire, l’échéancier de votre emprunt en cours et les justificatifs de placement ou d’épargne si vous en avez. 

Que se passe-t-il si la banque accepte de renégocier votre prêt immobilier ? 


Si votre banque accepte la renégociation, elle modifiera alors le contrat de prêt en y ajoutant un avenant. Pour un taux fixe, le document doit détailler quel est l’échéancier des amortissements, le taux effectif global et le coût du crédit sur la base des seuls frais et échéances à venir. Pour un taux variable, le document doit présenter les conditions et modes de variation du taux, un échéancier avec le capital restant dû en cas de remboursement anticipé pour chaque échéance, le taux annuel effectif global et le coût du crédit calculé sur la base des seuls frais et échéances à venir jusqu'à la date de révision du taux. Une fois l’avenant réceptionné, l’emprunteur dispose ensuite d’un délai de réflexion d’une durée de 10 jours pour accepter ou non l’offre. Sachez par ailleurs que même si la banque accepte de renégocier votre prêt immobilier, il s'agira d’une renégociation mineure. Votre banque a en effet elle-même emprunté à la Banque Centrale Européenne à un taux plus bas que le vôtre. Sa marge de manœuvre est donc limitée si elle veut que l’opération reste rentable pour elle.

Que se passe-t-il si la banque refuse de renégocier votre prêt immobilier ? 


Votre établissement bancaire est en droit de refuser de renégocier votre prêt immo si elle ne trouve pas cela suffisamment avantageux. Dans ce cas, vous pouvez étudier les offres de rachat de crédit des banques concurrentes afin de vous faire racheter votre crédit immobilier par celles-ci. Il s’agit d’une opération bancaire qui consiste à solder un prêt en cours pour en contracter un autre à un taux plus avantageux. Un argument qui peut jouer en votre faveur lors des négociations avec votre banque. Pour lui prouver votre sérieux et votre détermination, n’hésitez pas à lui montrer que vous étudiez les offres concurrentes en lui présentant des propositions de rachat émanant d’autres établissements bancaires. Cela pourrait l’inciter à accepter votre renégociation afin d’éviter de perdre un client. 

Partager l'article

Dans la même catégorie

Quand renégocier son prêt immobilier ?

Propriétaire, vous remboursez un prêt immobilier depuis plusieurs mois ou années ? Sachez que la loi vous autorise à renégocier les conditions de votre emprunt s’il s’avère que les...

Lire la suite

Lecture : 4 min

Par Marine