La négociation d'une offre d'achat

Lorsque un acheteur potentiel vous fait une offre d’achat, vous avez trois possibilités : accepter son offre par lettre recommandée, refuser l’offre et ainsi clore les négociations, ou enfin négocier la proposition de l’acheteur. Comment négocier le prix d’une maison ou comment négocier le prix d’un appartement ? Il vous faut pour cela faire une contre-offre immobilière.

Négocier une offre d'achat

Si vous estimez que le prix de vente proposé par l'acheteur potentiel est trop faible par rapport à celui que vous aviez fixé, vous pouvez tout à fait tenter de le négocier. Mais alors, comment négocier le prix d’un maison ou comment négocier le prix d’un appartement ? Pour aborder sereinement votre négociation immobilière, il vaut mieux s’être préparé en amont.
Pour cela, pensez à vous aménager une marge de négociation de 2 à 5%, assurez-vous que votre logement a été correctement estimé ou encore veillez à ce que vous ayiez bien pris en compte la teneur des travaux à réaliser s’il y’en a. Si vous êtes certain que votre prix de vente est le plus juste qui soit, vous saurez si les propositions que l’on vous fait sont acceptables ou pas. Mieux encore, faites-vous aider par un expert immobilier qui prendra en charge la négociation immobilière avec les acheteurs afin de maximiser votre prix de vente.

Comment rédiger une contre-proposition ?

Gardez bien en tête que faire une contre-offre immobilière engage le vendeur et l’acheteur dès qu’elle est signée. Évitez ainsi d’envoyer plusieurs contre-propositions en même temps à différents acheteurs.
Pour rédiger une contre-proposition immobilière conforme à la réglementation, il vous faut faire apparaître plusieurs mentions obligatoires, comme votre identité, la description de votre bien, le nouveau prix demandé, les conditions relative à la vente du bien ou encore le délai de validité de cette contre-proposition.
Sachez enfin que si vous avez choisi de mandater une agence immobilière pour la vente de votre bien, l’offre d’achat lui sera d’abord remise. Il pourra ainsi vous aider à rédiger une contre-proposition en règle et surtout en cohérence avec les prix du marché. Il peut aussi parler directement avec l’acheteur pour l’inciter à remettre une nouvelle offre d’achat. C’est souvent un procédé plus rapide et efficace.

Exemple de lettre à adresser pour faire une contre-offre immobilière :

Nom du propriétaire
Adresse
Code postal - Ville

Par la présente, je soussigné (prénom nom) né le (date de naissance) et demeurant au (adresse) confirme la réception de votre offre d'achat datant du (date) concernant l'/la (appartement, maison ), composé(e) de (description précise du bien : rez-de-chaussé, nombre de chambres..) situé(e) à (adresse) d'une superficie de (X ) m²..
J'ai bien noté votre offre d'achat pour un montant de (prix offert). Cependant, le prix proposé ne me convient pas. Je ne peux accepter de vendre à ce montant.

Je peux en revanche vous proposer d’acquérir ce bien pour un prix de (X en chiffre et en lettres) FAI - frais d'agence inclus - qui sera payé comptant le jour de la signature de l'acte de vente..

La présente offre est faite aux conditions suspensives suivantes :
[indiquez celles correspondantes à la situation:

- obtention d'un prêt bancaire auprès d'un établissement de crédit
- absence de toutes servitudes
- ...]

La présente offre est valable jusqu'à la date du (date d'expiration). En cas d'acceptation dans ce délai, je m'engage à vendre le bien cité sous réserve que (la,les) clause(s) mentionnée(s) ci-dessus soient réalisées.
L'acceptation de cette offre sera faite par lettre recommandée avec demande d’avis de réception à l’ (adresse), avant extinction de l'offre le (réitérer date d'expiration) à minuit. Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie d’agréer, (Madame/Monsieur), l’expression de mes/nos salutations distinguées.

Signature