La rentabilité locative mesure la performance de votre investissement. Elle correspond au ratio entre ce que vous rapporte le logement (les loyers) et son prix d’achat. 

Calcul rentabilité locative brute


Si le calcul de la rentabilité nette dépend de nombreux critères tels que le montant des travaux à ajouter au prix d’achat, le montant des frais de gestion (si la location est confiée à une agence) ou encore l’assurance de loyers impayés, vous pouvez rapidement estimer la rentabilité brute de votre investissement.. 

Pour calculer la rentabilité brute de votre investissement locatif, vous pouvez faire le calcul suivant :

(Loyer hors charges x 12 ) / (prix d'acquisition x 1,07*) x 100

*prise en compte des frais de notaire qui s’élèvent en moyenne à 7% du prix de vente dans l’ancien (contre 3% en moyenne dans le neuf).

Par exemple, vous souhaitez acheter un appartement dont le prix d’acquisition s’élève à 400 000€, le loyer CC à 1 000€ et dont les charges représentent 100€, vous obtiendrez une rentabilité brute de 2.5%
((1 000 - 100)  x 12) / (400 000 x 1.07)) x 100 = 2.5%


La rentabilité brute vous donne une première indication sur la rentabilité locative du logement qui vous intéresse. Elle peut vous permettre de comparer rapidement la rentabilité de deux biens.  


Rentabilité locative à Paris

Compte tenu de la hausse des prix des appartements parisiens, l’investissement locatif dans la capitale rapporte moins aux propriétaires par rapport à d’autres capitales. En 2016, le taux moyen s’élevait à 2.8% à Paris contre environ 5% à Berlin ou à Barcelone. La banlieue parisienne présente également une rentabilité plus élevée qu’à Paris, entre 3 et 7% contre 2 à 4% pour la capitale. 


Si vous souhaitez réaliser un bon investissement immobilier locatif, vous devez vérifier la rentabilité de votre logement. Calculez dans un premier temps la rentabilité brute de votre logement et demandez dans un second temps à l’expert qui commercialise le bien de vous fournir le taux de la rentabilité nette qui tiendra compte par exemple des charges non récupérables ou encore de la taxe foncière.