Après une stagnation des prix sur plusieurs mois, on observe en cette rentrée, quelques changements encourageants. Les prix augmentent légèrement dans la capitale, les acheteurs ont de nouveaux critères et certains quartiers attirent de plus en plus. Malgré un prix au m2 toujours très élevé, la capitale n’a pas perdu de son attractivité.

 +0,3% d’augmentation en septembre


En un an, les prix ont baissé de 1,5% à Paris. En effet, cela fait plusieurs mois que les prix du marché immobilier parisien stagnent et ce, pour plusieurs raisons. Premièrement, car certaines typologies de logements sont dorénavant plus difficiles à vendre, ce qui entraîne une plus forte marge de négociation. C'est notamment le cas des appartements dits avec défaut. Le marché parisien accuse également un manque d'acheteurs et d'investisseurs étrangers : ils sont estimés aujourd'hui à 1,8 % du total des acquéreurs à Paris contre 4 % au pic de 2008. La période estivale n’a pas amélioré ce constat et les prix ont continué à ralentir durant le mois de juillet et le mois d'août. 

Mais bonne nouvelle depuis la rentrée, les prix repartent à la hausse à Paris : + 0,3% en un mois. Le mois de septembre qui coïncide avec la reprise des projets immobiliers stoppés en été permet un regain de tension sur le marché. 


11% d’acheteurs en plus que de biens à vendre


Les acheteurs sont de retour sur le marché et Paris affiche un indice de tension immobilière élevé : 11%. Cela veut dire qu’il y a 11% d’acheteurs de plus que de biens à vendre. 

Cette reprise est en partie due à un effet de saisonnalité : beaucoup d’acheteurs et de vendeurs préfèrent mettre en pause leur projet pendant l’été, période plus creuse. Néanmoins, et contrairement à certaines hypothèses qui annonçaient une exode des parisiens en Province ou en banlieue, Paris conserve une forte attractivité. A titre de comparaison l’indice de tension immobilière de Lyon est actuellement de 8%. 
 

Le 18ème arrondissement est celui qui attire le plus de primo-accédants


Les prix variant énormément suivant les arrondissements à Paris, certains quartiers attirent de plus en plus les primo-accédants car le prix au m2 est moins élevé qu’ailleurs dans la capitale. Avec un prix moyen au m² de 10 824€ en septembre 2021, le 18e arrondissement de Paris est parmi les moins chers de la capitale. Résultat, le 18ème arrondissement est celui qui attire le plus de primo-accédants dont la moyenne d’âge se situe autour des 32 ans et dont le budget moyen à l’achat est d’environ 450 000 euros. 


Certaines rues très recherchées du 18ème affichent tout de même un prix au m2 bien supérieur à la moyenne de l’arrondissement, c’est le cas par exemple de l’Allée des Brouillards dont le prix au m2 moyen est actuellement de 16 000€. 

Mais le 18e arrondissement de Paris n’est pas le seul à attirer les primo-accédants. En effet, le 15e et le 11e ont également la côte depuis quelques mois. Que cela soit par leur typologie de bien : des T2 et T3 principalement ou leurs prix plus attractifs que dans l’ultra centre, ces quartiers attirent de plus en plus les jeunes acheteurs.