Il est certain que l’attractivité du département de la Gironde a très fortement augmenté ces dernières années. La qualité de vie et des prix attractifs ont attiré de nombreux acheteurs et investisseurs et la demande a explosé. Résultat, en 5 ans, les prix en Gironde ont augmenté de plus de 39%, fortement tirés à la hausse par Bordeaux et les villes côtières. Mais depuis 3 mois, la tendance s’inverse et les prix stagnent : -1,1% sur l’ensemble du territoire et -0,5% à Bordeaux. Pourquoi cette baisse et est-ce que les prix vont repartir à la hausse en 2022 ? Hosman fait le point. 


En décembre, à Bordeaux, un m2 coûte en moyenne 4 993 euros, soit une baisse de 0,66% en 1 mois. 


Comme la plupart des grandes métropoles, la ville de Bordeaux subit un rééquilibrage de ses prix de l’immobilier qui avaient explosé en quelques années (+26% en un an). Même si la ville affiche une croissance de 3% en 2021, les prix sont actuellement en baisse et les quartiers de Bordeaux les plus touchés en ce moment sont ceux de la Bastide et de Caudéran qui affichent respectivement un recul des prix de 1,07% et 2,05% (source : Baromètre Hosman des prix en temps réel). 


Mais cette baisse des prix à Bordeaux est-elle synonyme d’un retournement de marché ? Non, car une augmentation spectaculaire des prix est généralement suivie par un rééquilibrage. Les prix ayant tellement augmenté rapidement, le nombre d’acheteurs capables de financer un projet immobilier diminue, la tension est moins forte et les prix stagnent plus longtemps. C’est ce qu’il s’est passé sur le marché bordelais. De plus, en hiver, la saisonnalité est moins favorable avec de nombreux acheteurs qui repoussent leur projet à la rentrée. 


Les maisons sur la côte se vendent à plus de 8 000 euros au m2 


Contrairement à Bordeaux, les villes côtières dont les très prisées Lège-Cap-Ferret et Arcachon continuent de voir le prix de vente de leurs maisons augmenter. Pour pouvoir acheter une maison dans ces deux villes, il faut compter plus de 8 000 du m2 à Arcachon et 10 000 euros pour celles du Cap Ferret. 
La crise sanitaire a en effet accéléré l’achat de résidences secondaires et les prix pratiqués pour certaines d'entre elles sont deux fois plus élevés que la moyenne départementale. 


2022 : est-ce que les prix vont repartir à la hausse ? 


S’il la crise sanitaire ne permet pas de prévoir concrètement ce qu’il va se passer en ce début d’année 2022, certains indicateurs nous permettent de prévoir un démarrage au vert pour la Gironde
  • Les prix continuent d’augmenter sur l’ensemble du territoire depuis deux ans : +7,4% et la baisse constatée sur les 3 derniers mois reste cohérente par rapport à une saisonnalité toujours moins favorable en fin d’année.
  • La tension immobilière reste bonne en Gironde, 4%, et élevée en Bordeaux, 9%. Cela signifie que le nombre d’acheteurs est supérieur de 4% au nombre de biens à vendre dans le département et de 9% pour Bordeaux. 
  • Les taux de crédit immobilier restent très bas et il est en moyenne de 1,06 % sur 20 ans. Les acheteurs bénéficient de conditions toujours très avantageuses pour financer leur projet immobilier.