Malgré l’arrêt des visites pendant plusieurs mois, puis la fermeture des études de notaires, les volumes de ventes ont été exceptionnellement bons puisque l’année 2020 s’est conclue par près d'un million de transactions immobilières. Les prix de l’immobilier ne se sont pas effondrés non plus et les acheteurs sont restés au rendez-vous. 

Quelles sont les tendances en ce printemps 2021 ? Voici les 4 chiffres du marché immobilier à connaître absolument

Le prix au mètre carré moyen s’élève à 2749 €


2749 €, c’est le prix du mètre carré moyen en France, en mars 2021. Sans surprise, c’est en Île-de-France qu’on retrouve la moyenne la plus haute, avec un prix au mètre carré de 4792 €. Et avec 1171 € le mètre carré, c’est la région de la Haute-Normandie qui reste la plus abordable (sources : SeLoger).

Bon à savoir : la Normandie (Haute- et Basse-Normandie) a été déclarée comme région la plus attractive pour les Français, en 2020. Cela s’explique notamment par sa proximité avec l’Océan Atlantique, ses villages pittoresques et ses nombreux espaces verts.


1 Français sur 2 est propriétaire de son logement principal


L’immobilier est considéré comme une valeur sûre de placement par 82% des investisseurs (source SeLoger). Ainsi, on compte aujourd’hui en France pas moins de 58% de Français qui sont propriétaires de leur résidence principale (source : Meilleurs Agents). Dans les 3 plus grandes villes de France, cela se traduit par 33,3 % de propriétaires à Paris, 44,2 % à Marseille et 33,8 % à Lyon (sources : Meilleurs Agents). On notera que la moyenne de ces agglomérations est inférieure à la moyenne nationale : en effet, on retrouve les propriétaires davantage en zone rurale.

Connaître la valeur de mon bien immobilier en 2021 🏡

Commencer mon estimation






671 €, loyer moyen d’un appartement


En France, le loyer moyen d’un appartement est de 671 € et celui d’une maison 902 € (sources : SeLoger). Considéré comme source de revenus, bon nombre d’investisseurs s’intéressent de plus en plus au marché locatif. Nantes, 6ème ville de France en termes d’habitants, attire de plus en plus : la part des locataires s’élève aujourd’hui à 61,3 %. Cette dynamique s’explique notamment par la présence d’étudiants (12% de la population nantaise). La même tendance est observée dans la capitale girondine : 66% des ménages bordelais sont locataires de leur résidence principale (sources : SeLoger).

Strasbourg, ville où la différence entre la  demande et le nombre de biens à vendre est la plus importante


L'Indicateur de Tension Immobilière (ITI) permet de comprendre la dynamique du marché immobilier dans les grandes villes : on s’intéresse au rapport entre le nombre d'acheteurs et le nombre de biens à vendre. Un ITI supérieur à 5% signifie que le marché est dynamique : il y a plus d'acheteurs que de biens à vendre. Ainsi, en avril 2021, c’est Strasbourg qui affiche l’ITI le plus élevé, avec un nombre d’acheteurs supérieur à 20% au nombre de vendeurs. Lille suit la ville alsacienne de près, avec un ITI élevé de 17%. On retrouve également Grenoble, avec 13% : l’agglomération a connu une hausse de ses prix de + 14.7% en 5 ans (sources : Meilleurs Agents).

Bon à savoir : Paris affiche un ITI de 9%, le marché reste dynamique également dans le département avec une moyenne de 10% d’acheteurs de plus que les vendeurs (source : Meilleurs Agents).