Bordeaux est une des villes où le prix au m2 s'est envolé : + 60% sur les dix dernières années. Jouissant d'un rayonnement national et international, Bordeaux n'a cessé d'attirer de plus en plus de Français à la recherche d'une ville dynamique et proche du littoral. 

La crise sanitaire a-t-elle impacté cette fulgurante croissance ? Faisons le point sur les derniers chiffres du marché immobilier bordelais. 


Les prix de l’immobilier à bordeaux accusent un léger ralentissement 


Le prix moyen au m2 à Bordeaux a légèrement diminué en 2021 : -1,1% en un an (MeilleursAgents). Une tendance à contre-courant de la plupart des autres grandes villes de France qui, elles, voient leurs prix à la hausse (+2,6% en moyenne) à l’instar de Nantes, Lyon et Marseille. 

Cette légère baisse de prix constatée fin juillet 2021, est surtout la conséquence du rééquilibrage des prix qui ont connu une incroyable croissance au cours de la dernière décennie. La ville de Bordeaux reste la 3ème ville la plus cher de France derrière Paris (10 297euros le m² en moyenne) et Lyon (5 237euros le m²). 

Bon à savoir 💡 : aujourd’hui, le prix moyen du m2 à Bordeaux est de 4 407€.


L'indice de tension immobilière à 10%


L’indice de tension immobilière (ITI) est un élément permettant d’appréhender la situation du marché immobilier. Il est le fruit d’un calcul entre le nombre d’acheteurs et le nombre de biens mis en vente. Plus cet indice est élevé, plus le marché est dynamique. En effet, un ITI supérieur à 6% signifie donc que le nombre d’acheteurs est supérieur de 6% au nombre de biens en vente. A l’inverse un ITI inférieur à -6% montre que l’offre est bien supérieure à la demande. 

En juillet 2021, Bordeaux affiche un ITI de 10% (Meilleurs Agents) soit 4 points de plus qu'au début de l'année. La tension immobilière se maintient dans la ville et les acheteurs sont toujours présents sur le marché. A titre de comparaison, l'ITI à Paris s'élève actuellement à 11%, celui de Lyon à 10%, celui de Marseille à 12% et celui de Lille à 11%. 

En juillet 2021, Bordeaux affiche un ITI de 10% (Meilleurs Agents) soit 4 points de plus qu'au début de l'année.




La demande reste donc bien supérieure à l'offre à Bordeaux. Les quartiers les plus recherchés étant l'hyper-centre, les Chartrons ou encore Saint-Michel. 




Les voyants sont au vert pour la rentrée


Face à la crise et à une saisonnalité compliquée, le dynamisme de Bordeaux est loin de devenir alarmant et la ville se montre toujours aussi attractive. L’été étant une saison toujours plus calme, la rentrée devrait être synonyme de reprise des projets immobiliers avec un retour d’acheteurs conséquent. 

De plus, le marché immobilier est soutenu par 2 piliers qui permettent de conserver un indice de tension immobilière élevé : 
  • Un accès aux crédits immobiliers favorable de la part des banques. On assiste à une baisse des taux de crédit immobilier en France. Une bonne nouvelle pour tous les emprunteurs ! En ce moment, le taux du marché sur 20 ans passe de 1,25 % à 1,20 %, et parfois, les meilleurs profils emprunteurs peuvent obtenir des prêts à des taux inférieurs à 1 %
  • Une demande forte maintenue par un besoin d’avoir un logement qui reste constant. L’immobilier étant considéré comme l’un des investissements les plus sûrs.